Communication positive et efficace [Podcast Radio France Bleu]

Vous pouvez retrouver en ligne l'émission sur une communication positive et efficace, réalisée sur France Bleu Sud Lorraine avec Nathalie Milion et Jérôme Prod'homme.


Il y a plein d'astuces qui peuvent améliorer votre communication, en voici juste quelques unes:

  • La communication intègre le verbal, le para-verbal (intonation, rythme...) et le non-verbal (postures, distances...).

  • Prenez en compte la distance relationnelle: Certaines personnes se rapprochent beaucoup pour parler et d'autres préfèrent des distances très importantes. Ce qui peut être vécu comme un rejet ou une invasion. On d’ailleurs dire que quelqu'un est "envahissant", ou "distant". Ces distances relationnelles sont variables d'un individu à l'autre et également d'une culture à l'autre. Regardez si la personne avec qui vous parlez tend à se rapprocher ou à s'éloigner de vous.

  • Portez l'attention sur vos tournures de phrase: sont-elles négatives ou affirmatives? Ne pensez pas à un éléphant rose! On ne peut pas ne pas penser à un éléphant rose quand on nous dit de ne pas penser à un éléphant rose. Pour ne pas penser à un éléphant rose pendant une minute, une solution toute simple est de penser, par exemple à une girafe bleue, de se concentrer sur tout ce qui fait d'elle une girafe bleue, son pelage, ses pattes, son odeur, sa manière de se tenir, le bruit qu'elle fait en mâchant les feuilles hautes des arbres etc. En communication positive on peut traduire ses éléphants roses en girafe bleue. Le "ça ne fait pas mal" devient "ça va aller". Par exemple à un enfant : "Ne traverse pas" devient "Reste de ce côté".

  • La carte n'est pas le territoire: On ne perçoit le monde qu'à travers nos propres filtres. Des filtres physiologiques (par exemple les chauves-souris on un sonar, les requins peuvent détecter l’électromagnétisme, certains humains sont daltoniens ou mal entendants...), socio-culturels (en arrivant on tend la main droite vers un autre être humain, et généralement, dans notre société on tend notre main en réponse pour se serrer la main), et individuels en fonction de nos histoires personnelles et familiales. Chaque personne est unique et dispose de sa carte du monde, de sa représentation du monde. Dire que la carte n'est pas le territoire c'est dire que nous avons tous une représentation qui nous est propre, et pas une réalité unique, absolue. Admettre cela c'est aussi se préparer à accepter nos différences, et éviter les conflits d'opinions, il paraît normal que l'autre ne partage pas nos avis et nos goûts puisqu'il perçoit tout au travers d'un filtre totalement différent du nôtre. Lorsqu'on n'est pas d'accord ce n’est pas forcément un problème de mauvaise foi et encore moins une attaque personnelle.

  • L'échec n'existe pas il n'y a que du feed-back. Chaque échec de communication n'est pas un échec à mettre à la poubelle mais une chance de faire mieux, une chance de trouver ce qui n'allait pas et de le changer pour l'améliorer. Quand un retour vous surprend vous pouvez vous poser la question : tiens « Qu'est-ce que j'ai communiqué ? Que vient-il de se passer ? »

  • La synchronisation aide beaucoup à une communication positive et efficace. Il s'agit de reprendre le rythme de la personne, son langage, ses expressions, des postures corporelles proches, respirer au même rythme, respecter ses pauses. Parler le langage de la personne, s'adapter à sa carte du monde, tout faire pour la comprendre et être compris d'elle.

Je vous souhaite de beaux moments de communication à tou.te.s!

© 2020 by PsyNancy - Prudence Nazeyrollas, psychologue - 

25 rue Gustave Simon, 54000 Nancy - Tel: 06 26 08 39 49 - Nazeyrollasp@gmail.com

SIRET: 79167156300017 - Code APE: 8690F - N° ADELI: 549311744