J'aime pas Noël!

Je n'aime pas les fêtes, Noël me déprime, est-ce normal et comment passer cette période au mieux?

Retrouvez l'émission du 23 décembre 2020 sur les personnes qui n'aiment pas les fêtes de fin d'année.


Tout d’abord, il faut savoir que c’est très loin d’être rare puisque pour près d’une personne sur deux, Noël est vécue comme une période épuisante, et pour une personne sur trois, comme une obligation. Pourtant, même si le fait de ne pas aimer les fêtes de fin d’année est fréquent, il y a souvent beaucoup de difficultés à en parler, mais vous n’avez pas à avoir honte si c’est votre cas.



Pourquoi ?


Les raisons sont extrêmement nombreuses, en voici quelques exemples :

• Cela peut-être dû à des mauvais souvenirs, des dates anniversaires, le sentiment accru de manque des êtres chers qui sont décédés. Lorsqu’on se réunit, l’absence peut se faire plus durement sentir.

• Noël se passe souvent en famille et fréquemment, chaque personne reprend son rôle au sein de la famille ; et sinon on tente de l’y remettre. À 30 ans, être revu comme le petit dernier qui a fait pipi dans son pantalon lors de l’anniversaire de tata Germaine ; à 40 ans, être toujours considérée comme la rebelle qui, si elle ose exprimer un avis différent, ne le fait sûrement QUE pour embêter ses parents… Les conflits, violences, et humiliations peuvent se rejouer, encore et encore.

• Les difficultés peuvent aussi concerner les jugements (« À ton âge, tu devrai avoir un travail stable. Ce n’est pas normal ! »), conseils non sollicités (« Tu devrais faire plus de sport ! ») ou questions intrusives (« Quand est-ce que vous nous faites un enfant ? »).

• Les fêtes de Noël peuvent aussi mettre en lumière des différences parfois difficiles à gérer : que cela porte sur des conflits politiques et/ou religieux, ou de manière plus subtile sur les moyens économiques et les budgets alloués aux cadeaux.

• La pression et les comparaisons sociales : qui aura la plus belle déco, le plus grand menu, les cadeaux les plus somptueux ? Pour les personnes qui organisent, et c’est souvent les femmes, c’est une charge mentale énorme de penser à tous les détails : qui est allergique à quoi, qui ne mange pas de viande, qui aime quoi, qui ne pas placer à côté de qui, est-ce que chaque personne aura un présent, les valeurs des cadeaux sont-elles équilibrées ?

• Et puis, il y a aussi, pour certaines personnes le fait d’être seul·e et de souffrir de l’isolement.



Que faire ?


Bien sûr la réponse va dépendre du problème, donc si vous vivez mal la période des fêtes, essayez de savoir pourquoi pour savoir comment y répondre.

Vous avez le droit d’en parler et de mettre en place des stratégies pour mieux vivre cette période.

Vous pouvez vous préparer avant, à la fois pour éviter les écueils mais aussi pour mieux les gérer lorsqu’ils arrivent, et enfin, pour récupérer plus vite.

Voici quelques idées :

• Si vous appréhendez les disputes, vous pouvez peut-être vous mettre d’accord en amont, pour éviter les sujets politiques par exemple.

• Vous pouvez vous préparer, visualiser une bulle ou du mur de cire pour vous protéger, vous recentrer.

• Pour les personnes ayant une particularité ou un handicap (hyperacousie, autisme, fatigue chronique, etc.), vous pouvez demander à ce qu’on limite les musiques en fond sonore, la durée du repas, les lumières clignotantes… Vous pouvez limiter le nombre de personnes présentes, faire le repas à midi au lieu du soir, faire jouer les enfants dans une autre pièce pendant une partie du temps, etc.

• Il est possible de faire un Noël différent, loin des conventions, entre ami·es, en couple comme au Japon, ou vous faire livrer le repas…

• Vous pouvez aussi prévoir de voir des ami·es bienveillant·es qui vous aideront à vous sentir mieux ensuite.



Vous êtes nombreux et nombreuses à ne pas aimer la période des fêtes, et vous n’avez pas à avoir honte de cela, ni des solutions que vous mettez en place, pour mieux vivre ces moments que ce soit en famille, entre amis, en amoureux·euses, ou seul·es.

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles la période des fêtes peut être difficile à vivre, il y a aussi beaucoup de solutions possibles pour y répondre.

Prenez le temps de vous accepter, de vous comprendre et de vous aider.


Je vous souhaite les meilleures fêtes de fin d’année possible pour vous et en ce moment.



Posts récents

Voir tout