Les Violences Éducatives Ordinaires [Podcast Radio France Bleu]

Émission réalisée avec Radio France Bleu Lorraine sur les VEO, les Violences Éducatives Ordinaires, merci à Nathalie Million et Jérôme Prod'homme.


Les Violences Éducatives Ordinaires sont des violences qui sont considérées comme normales, socialement acceptées vis à vis d'enfants et dans un but dit éducatif. On ne parle pas d'enfants violemment battus, maltraités, mais de ce qui est commun, courant, en France, de nos jours et accepté, à la fois socialement et légalement.

Un même fait, un même acte, peut être vu comme une violence éducative ordinaire ou comme une maltraitance en fonction du pays et de l'époque. En fonction des personnes la limite peut être différente, ce qui amplifie l'impression qu'ont certains d'une frontière floue et mal définie : cette frontière est effectivement mouvante en fonction des différentes cultures, époques et personnes.



Quelles sont les conséquences ?

La violence devient plus acceptable, elle est plus facilement tolérée et utilisée par l’enfant, y compris lorsqu’il devient adulte et le risque de violence conjugal augmente. Parfois on a l’effet est inverse avec une peur, une intolérance face aux conflits.


Les châtiments corporels augmentent les troubles du comportement, notamment violents, anti-sociaux. Les violences éducatives augmentent le risque de délinquance, le pourcentage de crimes commis par les enfants parvenus à l'âge adulte, ainsi que le risque d'alcoolisme, de consommation de drogues, de conduites à risques, les comportements d'auto-destruction, de suicide, d’accidents. Ils sont aussi plus à risque de souffrir d'obésité, et leurs défenses immunitaires sont plus faibles.


Les enfants frappés sont plus à risque d'être abusés, ils savent moins se protéger et faire valoir leur droit à disposer de leur corps. On lui dit qu'on peut lui faire du mal... pour son bien. On lui apprend à ne pas s'écouter, à ne pas se faire confiance, notamment sur ce qui est bon ou mauvais, dangereux pour lui.

Le QI moyen et des capacités cognitives sont inférieures et ils réussissent moins bien à l'école. De nombreuses études montrent les effets délétères du stress sur la mémoire et l'apprentissage, la digestion, le système immunitaire, cardiovasculaire etc. Les violences éducatives ordinaires augmentent le stress et notamment le stress chronique chez l'enfant.


Les châtiments corporels affaiblissent l'estime de soi et créent des sentiments d'abandon et d'humiliation, ainsi que des troubles de la personnalité, avec des risques accrus de dépression, d'angoisses et d'hypersensibilité au stress à l'âge adulte, une plus faible estime de soi, mais c'est aussi un apprentissage à considérer les victimes comme coupables.



Conclusion

Dès 1998, la revue américaine « Pédiatrics » montrait que les punitions corporelles à l'école étaient inefficaces sur les mauvaises conduites.

Ainsi la fessée et les violences éducatives en général sont non seulement inefficaces mais dangereuses à court, moyen et long terme. Et ce à de nombreux points de vue : Physiques, sociaux, comportementaux, psychologiques et physiologiques, marquant le corps et l'esprit jusque dans le cortex cérébral.

Les enfants sont en développement, plus fragiles, ils nécessitent d'avantage de protection.


On peut sortir du cercle vicieux de la reproduction de la violence, notamment grâce à des prises de conscience, à une thérapie, à l'amour d'un conjoint, ou d'autres choses.

Il existe des alternatives, des méthodes d’éducation sans violence, éducation bienveillante, méthode Gordon, vous pourrez trouver des aides, des conseils sur des sites, forum, livres, blogs de parents.


On peut s'étonner, comme le dit Olivier Maurel que :

« Frapper un animal s'appelle cruauté.
Frapper un adulte s'appelle agression.
Frapper un enfant s'appelle éducation. »

Liens et articles liés : Pour éduquer sans violence La Méthode Gordon Informations plus complètes sur la fessée, les châtiments corporels et les VEO OVEO (Observatoire de la Violence Éducative Ordinaire) Éducation du respect Éduquer sans frapper Ni fessées ni claques Atelier Gordon

Violences_Educatives_Ordinaires_confére

© 2020 by PsyNancy - Prudence Nazeyrollas, psychologue - 

25 rue Gustave Simon, 54000 Nancy - Tel: 06 26 08 39 49 - Nazeyrollasp@gmail.com

SIRET: 79167156300017 - Code APE: 8690F - N° ADELI: en attente